Volon­taires

Les volon­taires forment la colonne ver­té­brale de l’as­so­cia­tion à but non lucra­tif. De leur propre ini­tia­tive, ils mettent à dis­po­si­tion leur temps, leur savoir et leur expé­rience. Nous recher­chons des pro­fes­sion­nel-le‑s expe­ri­men­té-e‑s, des entre­pre­neur-e‑s et des pro­fes­sion­nel-le‑s par­ti­ci­pant au pro­gramme Cor­po­rate Volun­ter­ring dési­reux de s’en­ga­ger socia­le­ment et d’é­tendre leur réseau pro­fes­sion­nel. La Star­tup Aca­de­my offre la pos­si­bi­li­té de s’en­ga­ger en tant que men­tor, expert‑e, étudiant‑e et stagière.

MEN­TORS

Cha­cune ou cha­cun accom­pagne une start-up pour une durée de 18 à 24 mois et fait office d’in­ter­lo­cu­teur. Dans le cadre du pro­gramme d’ac­com­pa­gne­ment, le temps à consa­crer s’é­lève à envi­ron 2 à 4 h par mois.

« En tant que men­tor, je sers de force motrice et je pose des questions »

« J’a­dore dis­cu­ter d’i­dées inté­res­santes avec des per­sonnes innovantes »

EXPERTE‑S

En cas de ques­tions spé­ci­fiques aux­quelles le men­tor ne peut pas répondre, des juristes, éco­no­mistes d’en­tre­prise, fidu­ciaires, expert-e‑s en mar­ke­ting, etc. pro­posent un sou­tien ad hoc pour les start-ups. Le temps à consa­crer s’é­lève à envi­ron 6 à 8 h par année.

« La col­la­bo­ra­tion avec Star­tup Aca­de­my se base sur une démarche gagnant-gagnant »

Céde­ric Zeller
Expert

« La Star­tup Aca­de­my est une plate-forme pour les idées innovantes »

Laurent Gach­nang
Expert

ÉTU­DIANT-E‑S ET STAGIÈRES

Il vous sera pos­sible d’accompagner une start-up, selon vos dis­po­ni­bi­li­tés et vos inté­rêts. Vous appor­tez votre aide aux pro­blèmes concrets des start-ups et vous les sou­te­nez dans le cadre de pro­jets par­ti­cu­liers (p.ex. la mise en œuvre de concours à l’é­chelle natio­nale et inter­na­tio­nale). Plu­sieurs hautes écoles spé­cia­li­sées et uni­ver­si­tés rétri­buent un enga­ge­ment par des cré­dits ECTS, recon­nus dans le cadre des études.

« Je n’aurai pas pu faire cette expé­rience à l’université »

« Ma mis­sion auprès de Star­tup Aca­de­my Bâle était très enrichissante »